Accueil

Bienvenue

Bonjour, Tout d’abord, je vous souhaite la bienvenue sur ce blog, qui, j’espère, apportera aide et compréhension, sinon du div...

mercredi 4 juillet 2018

Le paradoxe de la Soumise




Samedi, chaude journée. Quelques tâches de vie vanille à accomplir, et une après midi chez Sa copine, pour se rafraîchir dans sa piscine. La sœur de la copine qui arrive. Ma Soumise se distrait, se laisse divertir, n'est pas à Sa place tout simplement. Son côté vanille reprend le dessus. Je n'aime pas ça du tout, c'est Elle qui en est malheureuse après, parce qu'Elle sait qu'elle enfreint toutes les "règles" de Sa soumission et le regrette après.
Elle est radieuse et heureuse dans Sa soumission, infiniment plus que lorsque nous n'étions que Vanille. Pourquoi ce besoin de retourner à la vie vanille et à son goût fade ? Elle dit vouloir vivre à 100% Sa soumission, mais Elle se laisse tenter et détourner de son but si facilement. Elle arrive à faire preuve d'une grande volonté un moment, et celui d'après, Elle a la volonté d'un enfant de 4 ans.
Elle a donc bien entendu fauté. La cicatrisation de ses piercings étant encore en cours, interdiction de contact avec l'eau chlorée d'une piscine. Elle n'a bien entendu pas respecté ça. Ça m'a fortement agacé, et Elle l'a bien vu. Lorsqu'Elle m'a demandé de Lui faire faire Ses exercices, Elle savait que je demande du sérieux. A nouveau, Elle n'a pas été sérieuse, préférant se laisser distraire par Sa copine et sa sœur. Qu'Elle ne soit pas sérieuse dans le "prendre soin de soi" va certes à l'encontre de ce que je Lui ai demandé, mais en plus, c'est Elle qui le regrettera. Ça m'a agacé. Ça doit être mon côté "protecteur" qui réagit.
Bref, tout ça pour dire qu'Elle est sérieusement sortie de Sa route, et qu'il est nécessaire de la remettre dans le droit chemin. Elle a donc noté Ses fautes dans Son carnet de punitions, et a reçu la punition psychologique : privée de Son livre actuel. Pour la punition physique, c'est en fin de semaine que ce sera décidé. Puis appliqué.
Je Lui ai fait la morale, Lui expliquant Sa sortie de route. Et là, j'ai réalisé que non seulement Elle pleurait, mais en plus Elle dégoulinait ! Alors ça, c'est la meilleure ! Elle vient de se faire remonter les bretelles, et Elle détrempe !
Nous y voilà, le fameux paradoxe des Soumises : triste d'avoir fauté, avec un sentiment de culpabilité, mais heureuse de se faire rappeler à l'ordre par leur Maître. Si le simple fait d'être ferme et intransigeant la rend si heureuse, pourquoi se compliquer la vie ?
J'ai décidé de jouer avec ma petite chose après m'être changé les idées. Elle est dans de bonnes conditions, tant mieux pour Elle. Entre avant et après le repas, c'est pas moins de 7 orgasmes qu'Elle aura eu ! C'est du jamais vu chez nous. Elle a été presque parfaite, dévouée à souhait, obéissante et détendue, Elle a su lâcher-prise et profiter du moment présent. Je suis très satisfait, Elle évolue bien malgré quelques petits écarts. Les règles mises en place fonctionnent bien.

Je cerne de plus en plus le concept de "Soumis(e)", avec ce besoin de s'en remettre à un(e) autre, de suivre les règles d'un(e) autre, lui vouant une confiance aveugle. Avec Ses paradoxes aussi, directement liés au concept. Le sentiment de sécurité quand le/la Maître(sse) s'affirme, s'impose, et mène la danse sans hésiter, sûr(e) de lui/d'elle. L'Amour (de Soumis(e) et/ou de femme/homme) et la Confiance sans limite dont elle/il fait preuve. Cette abnégation avec laquelle j'ai encore un peu de mal, mais que je commence à comprendre. Je réalise que si les débuts sont difficiles, une fois que tout commence à se mettre en place, ça devient "machinal". En dehors des apparences qu'on voit, être Maître est très compliqué, mais aussi très intuitif, enfin pour moi. J'ai su faire la part des choses et traiter ma Soumise comme Elle aime l'être, mais toujours ayant le plus profond respect pour Elle. Elle est devenue ma Petite Chose, ma Belle, ma Petite Perverse. Elle s'accepte enfin, travaille Ses défauts, trouve des solutions avec moi pour palier à Ses "soucis". Elle s'affirme, prend confiance en Elle. Mais Elle va vite. Très vite. Trop vite. Je réalise les risques et le danger si je La laisse faire, et c'est un peu à contrecœur que je dois la ralentir, mais Elle s'adapte, s'en accommode, fait preuve de patience !

Depuis le début de notre relation Maître / Soumise, j'ai une phrase qui me revient assez souvent :
"Il ne faut pas confondre rêver sa vie et vivre ses rêves"
J'ai l'impression que nous sommes en train de vivre nos rêves, c'est EXCEPTIONNEL !

J'espère que ce chemin nous emmènera loin. Tant que Tu es à mes côtés, ma Soumise, nous avancerons.

Je T'aime, ma Petite Chose, au delà du raisonnable.

Ton Maître.

Fox.


PS : Vous noterez le changement : les guillemets autour de "Maître" ont disparu. Une connaissance m'a dit : "Si tu as une Soumise, tu es un Maître, c'est tout". Désormais, je m'en sens digne, en plus de comprendre ce que cette phrase veut dire. Je suis à ma place : Maître de ma Soumise.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire